La communication (visuelle aussi !) est essentielle pour les êtres humains, car elle permet de transmettre des informations et des connaissances ou d’exprimer des sentiments.

Le concept de communication vient du latin communicatio.onis et signifie « action de participer ».

La communication est un processus impliquant l’échange d’informations entre des interlocuteurs au moyen de signaux et de règles sémiotiques mutuellement compréhensibles.

En bref, il s’agit d’un processus social primaire, qui permet de créer et d’interpréter des messages qui provoquent une réponse.

L’origine de la communication visuelle

Lorsque nous réfléchissons à l’origine de la communication, nous remontons aux peintures rupestres.

Ainsi, pendant longtemps, le dessin et la peinture ont été les moyens de communication essentiels de l’homme et c’est par ce langage visuel qu’il pouvait exprimer ses concepts, symboles, valeurs et croyances.

On pense aussi aux hiéroglyphes égyptiens qui ont donné naissance à des systèmes de communication encore utilisés aujourd’hui.

L’humanité les utilise depuis des milliers d’années et, ensemble, ils ont créé un vaste répertoire de signes, de marques et de symboles porteurs de sens.

La communication visuelle telle que nous la connaissons a tellement d’histoire que nous ne nous souvenons même pas de son importance lorsque nous regardons un « simple » panneau de signalisation.

Tout d’abord, les panneaux de signalisation doivent être compris comme un ensemble d’objets de communication représentant une action commune à réaliser en groupe. Son message doit être informatif, perceptible, instantané et universel.

La signalétique n’est pas toujours consensuelle

Marquage, balisage et signalisation ne sont pas exactement synonymes. Mais, leurs pratiques coïncident dans des actions communes qui découlent de la fonction d’information dans le but de diriger, d’identifier et d’informer.

Nombreux sont les termes trouvés et utilisés pour nommer ce domaine du Design.

Mais la signalétique n’est pas toujours consensuelle. Lorsqu’un panneau de signalisation ne remplit pas immédiatement sa fonction, lorsqu’il est confus ou mal conçu, nous sommes mécontents et agacés. Comme une gêne insistante et agaçante pour nos yeux.

Je pense que nous avons tous un designer caché en nous qui aimerait mettre en pratique toute son imagination et sa créativité. Le problème commence là !

En tant que designer, cela ne me dérange pas que nous ayons tous cette volonté de créer, au contraire, nous pouvons ou devrions tous être des critiques visuels de ce que nous consommons quotidiennement.

Cela me dérange vraiment que nous ne soyons pas TOUS éduqués pour avoir un bon jugement critique avec une connaissance visuelle soutenue. C’est pourquoi je pense qu’il y a encore un long chemin à parcourir dans l’éducation à la culture visuelle.

Comment pouvons-nous ainsi éduquer la communication visuelle de la société en général ?

Nous devons éduquer par le bon exemple.

Un bon exemple est la signalisation utilisée dans les aéroports, qui suit un ensemble de règles réglementées, fondées sur l’importance de la police utilisée, appliquée de manière appropriée et lisible pour un large public.

Un exemple de communication visuelle mal conçue est présent dans les panneaux indicateurs de certaines villes ou villages, puisqu’ils sont identifiés avec une police « spéciale », qui peut normalement apparaître étirée ou difforme, que juste en la regardant crée une sorte d’urticaire.

C’est à travers ces mauvais exemples que l’on donne le tort comme le bien et que l’on inculque au citoyen ordinaire l’idée que la signalisation peut être utilisée n’importe comment, sans qu’il existe de règles.

C’est à force de voir ces situations se produire fréquemment que nous en venons à les considérer comme allant de soi dans notre vie quotidienne.

En tant que designers, il est important d’avoir des règles et un bon jugement critique visuel.

Ainsi, nous pouvons exécuter et concevoir un produit de qualité, qui s’adapte facilement à son environnement sans causer de perturbation visuelle, comme un panneau de signalisation.

Je suis d’avis que la culture visuelle dans la société doit être cultivée et mise en œuvre lentement et avec soin.

En tant que designer, notre devoir dans la société est de créer, d’éduquer et d’impliquer le citoyen ordinaire dans de bons exemples de design, de démontrer à travers eux le chemin correct à suivre, en éradiquant immédiatement ces « désastres visuels » que nous trouverons perdus dans la nature.